La renaissance du Théâtre Prémol

La renaissance du Théâtre Prémol

La renaissance du Théâtre Prémol

Culture. Quatre ans après l’incendie qui l’a ravagé, c’est par une grande fête que le Théâtre Prémol, à Grenoble, célébrera sa réouverture le samedi 19 octobre, à partir de 19h et jusqu’à 8h le lendemain.

Professionnels et amateurs se succéderont sur le nouveau plateau, parmi lesquels Pascale Henry, Grégory Faive et Jean-Claude Gallotta. « Cette réouverture est un enjeu fort, qui permettra de tourner la page de quatre ans de souffrance et de traumatisme, souligne Élisabeth Papazian, responsable du théâtre, lors d’une conférence de presse le 24 septembre. Toute la nuit, nous étions restés impuissants aux côtés des pompiers pour voir ce bel outil se désagréger. Nous resterons donc debout toute une nuit pour la réouverture ».

Créer des liens

Le Théâtre Prémol, qui à la particularité d’être géré par une association, est implanté depuis cinquante ans au Village olympique « un quartier éloigné de la culture ». « C’était important de le réhabiliter le théâtre, affirme Hélène Vincent, la présidente de la MJC théâtre Prémol. Il permet de créer des liens entre les habitants et les artistes. La culture est essentielle pour mieux se comprendre et apaiser les tensions ».

Un théâtre rénové

Lieu de représentations de spectacles, mais aussi de travail et de création, le Théâtre Prémol est monté en qualité, comme l’explique Donatien de Hauteclocque, directeur de la MJC théâtre Prémol : « La Ville de Grenoble a choisi de maintenir l’équipement tel qu’il était, tout en le mettant aux normes actuelles. Le parquet et les fauteuils ont été complètement rénovés. La régie a été ouverte. L’isolation, l’acoustique, la régulation d’air et l’accessibilité ont également été améliorées ».

Au cours de la grande fête du 19 octobre, il y aura du théâtre, de la danse ou encore des lectures. Des habitants du quartier, qui participent à des ateliers organisés par les artistes Ali Djilali et Pascale Henry, se produiront également lors de cet événement, contribuant à en faire « une aventure collective et participative ».

Article paru dans les colonnes des Affiches de Grenoble, le vendredi 27 septembre 2019